Ou-X-Po

Fatrazie ] Recherche ] Eh ! Go Ego Home ] Contact ] Plan du site ] Réf Errances ] Alphonse Allais ]

 

OuBaPo ] OuGéoPo ] OuGraPo ] OuPeinPo ] OuPolPot ] OuTraPo ] Manifestation au Tipi ]


Rappels chronologiques


23 août 1973 création de l'OuliPoPo premier d'une série d'
Ou-X-Po
1974 : début de la création de l'OuCiPo
1981 : création de l'OuPeinPo
VI IV 1991 : création de l'OuTraPo (ouvroir de Tragecomédie)
1992 à 2000 : OuLiPo, publications des fascicules n° 53 à 113
28 octobre 1992 : création de l'OuBaPo
1993 : création de l'OuHisPo
6 avril 1995: création de l'OuPhoPo
octobre 2000 : OuTypoPo
en cours d'homologation : OuArchPo
En état de scission comme il se doit : OuPolPot
20 octobre 2002 : O
uGraPo ouvroir de grammaire potentielle, extension indépendante.
OuGéoPo et OuCarPo en cours de création avec Paul Gayot, Guersan Mogueru.

En 2004 mise en place du site Ou-X-Po de Millie von Bariter, provéditeur et coadjuteur du potentiel du collège de 'Pataphysique.

Mi-2004 Article de Wikipédia - Historique ouXpien
2005 : Apparition d' un Ouvroir de Graphisme Potentiel  en Allemagne, créé en 2000
Manifestation Ou-X-Po en hommage à François Le Lyonnais,excusé pour cause de décès. 
le samedi 22 janvier 2005 vulg. (19 décervelage 132 E.P.) au Centre d'animation VercingétoriXpo

10 mai 1999 : séance de travail inter-ouvroir, super production ordonnancée par l'OuTraPo
20 avril 2000, désoccultation du Collège de 'Pataphysique
l'Ou-X-Po est élevé au rang de Commission sous la haute autorité du
TS Noël Arnaud assisté de Millie von Bariter (provéditeur, coadjuteur du potentiel)

OuLiPo :
Littérature. Fondé le 24 novembre 1960.

Noël Arnaud, Marcel Benabou, Jacques Bens, Claude Berge, Valérie Beaudoin, André Blavier, Paul Braffort, François Caradec, Bernard Cerquiglini, Stanley Chapman, Frédéric Forte, Paul Fournel, Anne F. Garréta, Michèle Grangaud, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Harry Mathews, Ian Monk, Michèle Métail, Oskar Pastior, Jacques Roubaud, Olivier Salon

OuLiPoPo : Littérature Policière. Fondé le 2 septembre 1973.

Président mémorial : François Le Lionnais.
Membres : Jacques Baudou, Jacques Bens, Jean-Pierre Croquet, Évelyne Diebolt, Pierre François David, Paul Gayot, François Guérif, Roland Lacourbe, Michel Lebrun (+), Yves Olivier Martin, François Raymond (+), François Rivière, Juliette Raabe.,
Jean de Porla, Yves Olivier-Martin, Francis Debyser.

Correspondants : Alain Calame, Pierre Ziegelmeyer, Gavin Bryars, Roland Lacourbe, Jean-Jacques Schleret, Jean-Pierre Croquet, Pierre David, Jacques Wanhem.

La Sous-Commission a été décrite au travail en ses locaux et en ses meubles dans le n° I I des Organographes du Cymbalum Pataphysicum, pp. 43-45. Aux soucoupes de Boulogne ont succédé celles de la rue des Canettes (75006) puis de la rue Tournefort (75005). À ces aléas du réel s'oppose la stabilité de l'imaginaire : l'Ouvroir transporte avec lui une brique

Travaux :

Le n° 23-24 des Subsidia Patophysica; le n° 16 des Organogrophes; les n° 26 et 28 des Monitoires du Cymbalum ;
• Enigmatika 1999 n° 2 et n° 3.
• Exercice relatif au réglement de la BIP (10 mai 2000) par
Francis Debyser.

OuPeinPo : Peinture. Fondé en 1981.

Avec Thierri Foulc, Jacques Carelman, Jean Dewasne (+), Tristan Bastit, Jacques Vanarsky, Guillaume Pô.
Correspondants : Aldo Spinelli, Alastair Brotchie, Patrick Hughes, Stanley Chapman.

Publication de Bibliothèque Oupeinpienne (Au Crayon qui tue) n°1 à 11.
Intervention dans le 3 mars 2005 dans le cadre des jeudis de l'OuLiPO

OuCuiPo : : Cuisine. Fondé en 1990 : Avec Harry Mathews, Noël Arnaud. Président par intérim définitif : Noël Arnaud

• Harry Mathews, Cuisine de pays, traduit par Marie Chaix, Bibliothèque oucuipienne n° 1, Plein Chant, 1990 vulg.
• Noël Arnaud, D'une théorie culinaire suivi des Adevinailles, Bibliothèque oucuipienne n° 2, Plein Chant, 1996 vulg.

OuCarPo - OuGéoPo Cartographie - géographie. avec Paul Gayot et Guersan Moguéru, en cours de création.

A lire une première étude onomastique de la France oulipienne. Le travail d'Eric Miller-Prat, directeur de l'Institut de 'Patagéographie Informatique de Strasbourg-en-Bresse est sans nul doute à inclure dans les travaux de l'Ouvroir.

OuTraPo : Trag(i)ecomédie. Fondé le VI IV 1991.(En fait le 6 avril 1990)

Saint patron : sir Tom Stoppard
Avec Stanley Chapman, Milie von Bariter, Cosima Schmetterlîng, Jean-Pierre Poisson, Anne Feillet, Mysta L. Chenapan, Nita Le Nelfe, Félix Pruvost, Sir Tom Stoppard.

• Outrapos Revue, n°' I à 9, de 1992 à 2000.

• Pyramide outrapiste*, par Stanley Chapman. C'est cette pyramide, dite également «Uboutrapo», qui avertit les rats de la Bibliothèque Publique d'Information (Centre Georges Pompidou, Paris) des interventions de l'Outrapo au beau milieu de leur lecture les 31 janvier, I" et 2 février 1997 (archives de l'Outrapo).

• Divers montages* et maquettes* en papier, par Stanley Chapman : The Outrapo Show (8 sept. 1994), projet de salle à quatre scènes; Salle de répétition de l'Outropo (1995), perfectionnant par la spirale un «Théâtre Anatomique» néerlandais du XVII siècle.

• Roulette mélodramatique*, par Stanley Chapman. Jeu outrapiste à clochettes permettant de former des associations de personnages issus d'oeuvres différentes et de créer ainsi des pièces potentielles (archives de l'Outrapo).

• Interventions publiques les 10 mai 1999 (Tipi)  et 20 avril 2000 (L'OuLiPo reçoit l'OuTraPo).
• *Exposition à la Collégiale de Chartres du 6 juillet au 28 août 2000)

OuBaPo :

OuBaPo : Bande dessinée. Fondé le 28 octobre 1992 au sein de la maison d'éditions "L'Association"

Comme l'Oulipo, l’Oubapo réfléchit à l’usage de contraintes formelles. Il théorise et crée des bandes dessinées à contraintes formelles fortes. Actuellement les neufs membres de l'Oubapo sont : Anne Baraou, Lewis Trondheim, Thierry Groensteen, Killoffer, Jean-Christophe Menu, Gilles Ciment, Jochen Gerner, François Ayroles et Etienne Lécroart.
Il existe aussi un Ouvroir agréé aux Etats-unis coordonné par Matt Madden, quelques oubapiens suisses (Alex Baladi, Ibn El Rabin, Andréas Kündig) et un oubapien ibérique (Sergio Garcia). Un des ouvroirs les plus dynamiques.
 
Principales contraintes oubapiennes :
- L'expansion : L'expansion vise à " gonfler " une bande dessinée originale. L'exercice du tireur à la ligne en est un exemple. Il est à la base un jeu oulipien consistant à insérer des phrases entre des phrases données selon un schéma préétabli. L'Oubapo n'a fait que l'adapter à la bande dessinée en remplaçant les phrases par des cases.
- Le pliage : Le pliage consiste à créer une lecture différente de la page après pliage de celle-ci.
- L'hybridation : L'hybridation consiste à incorporer dans une planche des éléments provenant d'un autre ouvrage.
- L'itération : L'itération consiste à répéter à l'identique un élément prégnant de la planche : texte, image, cases, suite de cases, etc.
- La réversibilité. L'upside-down en est un exemple : il doit son nom à Gustave Verbeek qui le popularisa dès 1903. Il consiste à créer une planche pouvant se lire à l'endroit et en la retournant de 180°.
- Le palindrome : Le palindrome est une contrainte textuelle célèbre consistant à créer un mot ou une phrase lisible indifféremment dans les 2 sens. Exemple : "Engage le jeu que je le gagne". Adaptée à la bande dessinée elle consiste à créer une bande dessinée ou à partir de la case centrale les cases se répètent en ordre inverse.
- La plurilecturabilité : La plurilecturabilité, comme son nom l'indique, permet plusieurs lectures d'une même planche. Par exemple une planche pouvant se lire horizontalement ou verticalement. Ou une planche où l'on peut bifurquer à chaque case.

Manifestations collectives

Démonstration OuBaPo dans le cadre du festival « Les Index ». Le sujet de chaque case est dicté par un tirage au sort au moyen d'une roue sur laquelle est inscrit un abécédaire de 26 thèmes.

Exposition à la Collégiale de Chartres du 6 juillet au 28 août 2000
Seize bandes de quatre cases*, dessinées par huit auteurs (dont quelques non-oubapiens) le 11 septembre 1999 à Rouen. Pour chaque bande, quatre thèmes (un par case) étaient fixés par tirage au sort à l'aide d'une Roue Abécédaire. Ces thèmes étaient «valorisés» positivement ou négativement, par bande. Un dessinateur crée la première image conformément au thème et à la valorisation fixés. Un autre doit fournir la suite (la 2' case) en respectant le thème fixé pour elle et la «valeur» positive ou négative assignée à la bande. Au bout du compte les 4 x 16 = 64 cases ont été traitées à raison de 4 positions de case x 2 «valeurs» possibles = 8 images x 8 auteurs.

• Les vacances de l'OuBaPo ou  OuPus 3, exercices de style, chronique quotidienne parue dans Libération durant les vacances 2000. Edité par L'Association.

Intervention à la  journée palindromique de Lille le 20 02 2002

I• Intervention le jeudi 18 mai 2006 (jeudi de l'Oulipo : Carte blanche à l'OuBaPo

• Exposition à la mairie du IVe  arrondissement de Paris début 2003

Avec Gilles Firmin, Thieri Foulc, Paul Gayot, Pascal Ory
Correspondant : Josef Love.

• Exercices d'Histoire potentielle, dans le n° 20 de L'Expectateur (15 septembre 1995).

OuPhoPo : Photographie. Fondé le 6 avril 1995 (en fait officiellement le 20 mai 1995).

Avec Catherine Day, Paul Day, Marc Décimo, Paul Edwards (Président), Gila, Gersan Moguérou, Yves Simon, Marcel Troulay. Correspondant Stanley Chapman.

Productions ( une grande partie est visible à l'exposition de la Collégiale de Chartres jusqu'au 28 août 2000)

• L'Ouphopo n°' 1 à 8, du 6 avril 1995 au 19 avril 2000. Collection complète du bulletin de l'ouvroir. On joint Expositions : Centre Davieli Théâtre 13, Paris, 1997, Villa Douce, Reims, 1999 et Collégiale de Chartres 2000.

• Photo-théâtre. Scènes de «Bruges-la-Morte», quatre cibachromes par Paul Edwards. Ces documents montrent quelques aspects d'un spectacle monté par l'Ouphopo en 1995 Contrainte : les «personnages» du spectacle sont des photographies, celles qui illustrent l'édition originale de Bruges-la-Morte, de Georges Rodenbach (1892).
• Les Dents de la bouche et jeune sexe est, dix-neuf tirages argentiques, en deux séries distinctes, par Paul Edwards, selon une idée de Marc Décimo, avec la participation de Catherine Day (1995). Contrainte : les photographies doivent se conformer à un texte écrit en holorimes (ici La Grande Nouvelle, de Jean-Pierre Brisset, 1900).
• Pamefa/Shamefa, tirage argentique par Paul Edwards (1997). Contrainte : illustration littéraire à deux sens exclusifs l'un de l'autre. L'héroïne de Richardson, Pamela, liseuse de «mauvais» romans (1740) et l'héroïne de Fielding, Shamela, liseuse de «bons» romans (1741), sont portraiturées d'après la Pamela, photographie de Henry Peach Robinson (1867). Le livre qu'elle lit est illustré de photographies.
• La photographie à découper, à plier et à mettre debout : «Les Halles», reproduction en Agfachrome d'un tirage argentique pour origami, par Paul Edwards. Contrainte : la photographie doit être faite de façon que le bâtiment photographié puisse être mis en volume par pliage. On peut également inverser les reliefs, en pliant de façon à faire rentrer les parties saillantes et vice-versa.
• Bas-relief ( Paul Day,1996). II s'agit de reproduire un relief par l'action de la lumière sur de l'argile photosensible. La photosculpture résultante ne reconstitue pas le relief de la scène. Elle est générée par la luminosité : ce qui est sombre reste en creux, ce qui reflète beaucoup de lumière fait gonfler l'argile.
• Autoportrait en coordonnées onomométriques, infographie, par Gersan Moguérou (ca 1991). Un portrait photographique est découpé en autant de lamelles verticales d'égale largeur, qu'il y a de lettres dans le nom du sujet. Chaque lamelle est alors élargie ou étroitisée proportionnellement au rang de la lettre associée dans l'alphabet (A = I, B = 2, C = 3...). Même traitement appliqué à des lamelles horizontales en fonction des lettres du prénom. L'onomométrie a d'abord été testée à l'Oupeinpo.
• Les Phantômes, meuble photographique, par Gila. Renferme notamment des vues stéréoscopiques, sténopanoranamorphiques et stéréosténopanoranamorphiques.
• Métempsycoses stéréoscopiques, machine photographique, par Gila. Cette machine permet de faire apparaître et disparaître les fantômes des combles du château de Malves en Minervois.

OuCiPo : Cinématographie. Fondation du 7 octobre 1974 au 13 septembre 1997.

Avec Valéry Faidherbe, Gila, Rita Khrout, Sioçnarf Drarig, Fatima ben ben Rien
Rita Khrout abrite le siège percé de l'OuCiPo dont la prestation du 10 mai 1999 a été un régal.
Une page internet a été dédiée à l'OuCiPo par cinéaste.net (
cinéma expérimental, différent).

Ou'Inpo : Informatique. Fondée en 1997 : Avec Fabrice Bailly.
Possède son site officiel depuis juin 2004. Fabrice Bailly a réalisé un très beau calendrier pataphysique.
A noter une belle étude sur le Faustroll

OuMuPo : Musique. Fondations multiples. Travaille en relation avec l'OuBaPo

Avec Pierre Barbaud, Michel Philippot, Andrew Hugill, Gavin Bryars, Philippe Cathé, Christopher Hoobs, Catherine Gilloire, Loribusier, Hercule Tac, Didier Bessière, Jean-Raphaël Bobo, Eric Boulain, Bertrand Grimaud, Dominique Gruant, Patrick Guyho, Franck Pruja, Bertrand Sauvagnac, Françoise Valéry.

Loribusier - “Suite en trio” (‘Les Classiques de la Pataphysique’ Cymbalum Pataphysicum 1997)
Oumupo1 : The Third Eye Foundation/Jochen Gerner (Ici d'ailleurs 2004)
Oumupo2 : Rob Swift/Etienne Lecroart (Ici d'ailleurs 2004)

OuMaPo : Marionnette.

Avec Brunella Erullî, Jacques Jouet, A. Lecucq, Massirno Schuster.

OuLiPoLiPo : Libyco-Polonais de Littérature : Avec Pierre Bazantay.

OuCa(ta)Po : Catastrophe. Fondé en 1998.

Avec Tristan Bastit, Alain Mignien, Gersan Moguérou.

OuPolPot : politique. Fondé en 2001 

Avec Yves Frémion, président fondateur, Marcel Benabou, Jacques Biscéglia, Erika Bottolier, Astrid Bouygues, Marie-Claude Cherqui, trésorière, Frédéric Descouturelles, Robert Florkin, Bruno Fuligni, secrétaire,  Rémi Soulier, Bertrand Tassou, secrétaire adjoint, Alain Zalmanski et NTM.

OuPyPo : Pygologie. Fondé en 1999 avec Michel Botollier.

OuTypoPo : Typographie. Fondé en octobre 2000 par Christian Laucou. En instance d'organisation.

OuArchPo : Architecture. En instance d'homologation au 15 mars 2001 !

Avec : Laila Belmouaz, Benoit Maillard ( Paris), Jean François Blassel ( Paris , Marne la Vallée), Odile Fillion (Paris, Marne la Vallée), Jacques Hondelatte (Bordeaux, Nantes), Alain Potoski (Nancy), Florence Lipsky, Pascal Rollet (Paris, Arts Décos, Rouen, Marne la Vallée), Richard Scoffier (Paris, Versailles, Ecole Spéciale d'Architecture), Nicolas Tixier ( Cresson , Grenoble)
Correspondant étranger potentiel : Enrique Walker (thèse - Londres ).
Ils organisent un symposium/workshop/séminaire ouarchipien à l'Institut Français d¹Architecture au cours de la semaine du 28 Mai 2001qui
"serait une première occasion de rencontres entre oulipiens, architectes, et autres sympathisants ; ce serait aussi une façon de tester les méthodes, et les hypothèses de déboggage d¹imaginaires".

OuGraPo : Grammaire. Fondée par Luc Bentz en Octobre 2002.

Avec Luc Bentz, Dominique Didier, Pierre Hallet, Siva Nataraja, Alain Zalmanski et la participation des lecteurs du forum de langue française et des membres de la liste OuLiPO

OuGraPo : ouvroir de graphisme potentiel créé en 2000 par 3 allemandes, Sophie Dobrigkeit, Ulrike Gauder et Sigrid Ortwein, groupe inspiré par les Ou-X-Po. Réunions régulières et travaux en communs. Site en développement

10 mai 1999 : séance de travail inter-ouvroir ordonnancée par l'OuTraPo :
compte rendu non officiel, succint et provisoire

Entrée en matière d'Hervé Le Tellier

Une réunion des Ou-X-po
a eu lieu le samedi 22 janvier 2005 vulg. (19 décervelage 132 E.P.) au Centre d'animation Vercingétorixpo
en hommage à François Le Lionnais qui sera excusé pour cause de décès.

Nous apprenons l'existence d'un Ou'InPo outre Quiévrain. S'agit-il d'un initiative individuelle ? Nous en saurons bientôt plus.